Histoire de l’Ostéopathie

Les Origines

Inventée aux Etats-Unis par Andrew T. Still. cette discipline paramédicale est arrivée en France dans les années 60 et est reconnue par l’Etat depuis 2002.

Contrairement à son étymologie, l’ostéopathie ne consiste pas uniquement à travailler sur la structure osseuse mais bien sur l’intégralité des systèmes composant le corps, à savoir :

  • Le système musculo-squelettique et appareil locomoteur
  • Le système nerveux 
  • Le système neurovégétatif 
  • Le système ORL et respiratoire 
  • Le système cardio-vasculaire 
  • Le système digestif 
  • Le système gynéco-urinaire 

« L’ostéopathie consiste, dans une compréhension globale du patient, à prévenir, diagnostiquer et traiter manuellement les dysfonctions de la mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé. » (A.T. Still)

L'Ostéopathie en quelques dates from Ostéopathes de France on Vimeo.

 

3 grands principes
  • L’Unité du corps :

Toutes les parties du corps étant reliées entre elles par l’intermédiaire des tissus qui les composent, le corps constitue une unité fonctionnelle indissociable. Dès qu’une structure du corps rencontre une gêne dans son fonctionnement, cela a un impact sur le fonctionnement de structures situées à distance.

« Le corps humain ne fonctionne pas en unités séparées, mais comme un tout harmonieux » A.T. Still – Interrelation et adaptation constante entre les différentes unités face au milieu extérieur.

 

  • La structure gouverne la fonction :

T.Still a établi le constat suivant : les structures du corps et les fonctions qu’elles doivent remplir sont interdépendantes. L’approche qui en découle vise à rechercher et corriger les irrégularités dans les structures qui composent le corps afin d’améliorer leurs fonctions.

  • Mécanisme d’autorégulation du corps :

Un corps sain est un corps sans restriction sur tous les plans et surtout au niveau de ses échanges fluidiques. En effet, tous les liquides du corps doivent pouvoir circuler librement, ainsi que les informations en provenance du système nerveux. Dans ces conditions le corps est en mesure de retrouver son équilibre et sa stabilité (homéostasie). L’organisme a une capacité inhérente à se défendre, à se rétablir et à résister aux bouleversements qui affectent son équilibre pour peu qu’on lui en donne les moyens en levant les obstacles à son action. Il est important de noter que ce principe a des limites d’application et ne prétend pas être en mesure de tout pouvoir soigner.

 

En résumé

Le praticien n’utilise que ses mains : il perçoit tensions et déséquilibres grâce à une palpation précise, minutieuse, exacte, qui est le fondement même de l’ostéopathie.

Grâce à cette qualité d’écoute, l’ostéopathie est une thérapie préventive et curative. L’ostéopathie repose sur des concepts originaux :

  • la capacité du corps à s’auto-guérir
  • la main, outil d’analyse et de soins
  • la prise en compte de la globalité de l’individu
  • le principe d’équilibre tissulaire

Dans la pensée ostéopathique, le symptôme n’est qu’un effet dont il faut chercher la cause, qui peut être éloignée de la région des symptômes. C’est pourquoi l’ostéopathie nécessite une vision globale du corps.

L’ostéopathe connaît ses limites et ne prétend pas tout soigner.
Des traumatismes physiques ou émotionnels anciens ou passés inaperçus sont susceptibles de provoquer des séquelles douloureuses même plusieurs années après.
L’ostéopathe fait prendre conscience à chacun qu’il est responsable de son capital santé qu’il peut le préserver par un suivi ostéopathique régulier.

→ Pour plus de détails.

→ Histoire de l’ostéopathie en France.